Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home/hochedez/lebadaud.com/ecrire/inc/lang.php on line 32

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home/hochedez/lebadaud.com/ecrire/inc/lang.php on line 32

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home/hochedez/lebadaud.com/ecrire/inc/acces.php on line 38

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home/hochedez/lebadaud.com/ecrire/inc/acces.php on line 39

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home/hochedez/lebadaud.com/ecrire/inc/acces.php on line 40

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home/hochedez/lebadaud.com/ecrire/inc/flock.php on line 60

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home/hochedez/lebadaud.com/ecrire/inc/texte.php on line 1428

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home/hochedez/lebadaud.com/ecrire/inc/texte.php on line 1428

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home/hochedez/lebadaud.com/ecrire/inc/lang.php on line 32
Les limites du front anti-terrorisme - Le badaud - La presse autrement !
Le logo du Badaud
Le Badaud, version 2.0
  Tous les jours, les news qui font parler...
 
Accueil
Edito
 
Les articles
Les enquêtes du Badaud
Les lectures du Badaud
Les humeurs du Badaud
Les coups de coeur du Badaud
Le Badaud of the month
 
Les services
Carte du site
Contacts
Acces administrateurs
version texte pour les personnes handicapées visuelles
 
     
 

Les lectures du badaud

Par fronts et frontières

Les limites du front anti-terrorisme Les limites du front anti-terrorisme

Revue de Presse

La matérialisation de frontières est la nouvelle coqueluche des bataillants de la lutte anti-terroriste. Aux USA, en Israël, au Pakistan. Revue de presse d’une stratégie limitée.

Jour après jour la presse tient chronique de l’avancement du "mur de protection" qu’Israël dresse au fil de ses frontières. La rejet israélien d’une résolution votée mardi 21 octobre par 144 pays membres de l’ONU a été le dernier forfait commenté par l’internationale éditoriale. "Israël résolu à construire une barrière" titre le Los Angeles Times jeudi 23 octobre. "Grapillage de terrain", cette frontière de facto "transformerait n’importe quel futur Etat palestinien en un patchwork désarticulé d’enclaves" avertissent les opposants, rapporte le quotidien californien. Et d’illustrer ces propos d’une carte de la barrière, qui, sur une largeur de 60 à 100 mètres enfile barbelés, tranchée, patrouille, sable pour révéler d’éventuelles empreintes, mur, route, tranchée et re-barbelés. Ce mur est "la mesure non-violente la plus efficace contre le terrorisme" affirme l’ambassadeur israélien près l’ONU, Dan Gillerman dans l’hebdomadaire allemand Der Spiegel.

Le Pakistan joue de la même rhétorique, sans susciter la moindre controverse. L’initiative pakistanaise fondée sur une rhétorique similaire n’a pas suscité pareille controverse. Quelques pages plus loin dans le même LA Times, on apprend que le fief de Musharaf renforce sa clotûre sur la frontière occidentale. Point de protectionnisme anti-américain à l’œuvre ici, mais la fermeture de la ligne pakistano-afghane, côté Baloutchistan, "pour mettre fin aux mouvements transfrontières des guerrillas des Talibans et Al-Qaida". "Efforts contre-terroristes" donc une fois de plus à coups de patrouilles, miradors et mutliplication des points de contrôles émaillent cette frontière-passoire de 2 450 km.

L’Amérique, terre promise de l’internationale estudiantine, bataille également toujours contre le terrorisme sur son territoire. Selon Associated Press, le gouvernement américain a annoncé mercredi qu’une taxe de traçabilité de $100 serait exigée des étudiants étrangers pour "empêcher d’éventuels terroristes d’utiliser des visas étudiants pour entrer dans le pays". Doublé gagnant : frontière électronique et économique en guise de mesure anti-artificiers mal-intentionnés.

Ainsi donc, la limite physique serait la nouvelle coqueluche du front anti-terroriste, la frisette épineuse ou la permanent de barbelés le look de rigueur pour cette automne... La lutte anti-terroriste a trouvé ses limites et on s’en réjouirait.

Mais quelle parade quand The Guardian titre : "Le MI5 met l’industrie agro-alimentaire en garde contre des attaques terroristes" ? Une barrière de croûte sur le pâté ? Une tranchée de sauce bourguignonne pour protéger le bœuf-carottes ? Une patrouille d’acides aminés pour désarmer la bactérie terroriste ... ? Les services britanniques ont leur recette : collecter du renseignement avant tout. A l’ancienne.


[ Envoyer cet article à un ami ]


Laissez un commentaire:

L'actu vue en dessin par CAD
Inscription à la newsletter

 Inscription
 Désinscription


MC's badaudblog
Ben's badaudblog

Guide des meilleurs hébergeurs Web

Meilleure banque

Comparatif banques en ligne