Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home/hochedez/lebadaud.com/ecrire/inc/lang.php on line 32

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home/hochedez/lebadaud.com/ecrire/inc/lang.php on line 32

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home/hochedez/lebadaud.com/ecrire/inc/acces.php on line 38

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home/hochedez/lebadaud.com/ecrire/inc/acces.php on line 39

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home/hochedez/lebadaud.com/ecrire/inc/acces.php on line 40

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home/hochedez/lebadaud.com/ecrire/inc/flock.php on line 60

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home/hochedez/lebadaud.com/ecrire/inc/texte.php on line 1428

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home/hochedez/lebadaud.com/ecrire/inc/texte.php on line 283

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home/hochedez/lebadaud.com/ecrire/inc/texte.php on line 284

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home/hochedez/lebadaud.com/ecrire/inc/texte.php on line 287

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home/hochedez/lebadaud.com/ecrire/inc/texte.php on line 311

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home/hochedez/lebadaud.com/ecrire/inc/texte.php on line 318

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home/hochedez/lebadaud.com/ecrire/inc/texte.php on line 329

Deprecated: Function eregi_replace() is deprecated in /home/hochedez/lebadaud.com/ecrire/inc/filtres.php on line 1425

Deprecated: Function eregi() is deprecated in /home/hochedez/lebadaud.com/ecrire/inc/filtres.php on line 1427

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home/hochedez/lebadaud.com/ecrire/inc/texte.php on line 1428

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home/hochedez/lebadaud.com/ecrire/inc/texte.php on line 1428

Deprecated: Function ereg() is deprecated in /home/hochedez/lebadaud.com/ecrire/inc/lang.php on line 32
Moyen Orient : le grand gâchis - Le badaud - La presse autrement !
Le logo du Badaud
Le Badaud, version 2.0
  Tous les jours, les news qui font parler...
 
Accueil
Edito
 
Les articles
Les enquêtes du Badaud
Les lectures du Badaud
Les humeurs du Badaud
Les coups de coeur du Badaud
Le Badaud of the month
 
Les services
Carte du site
Contacts
Acces administrateurs
version texte pour les personnes handicapées visuelles
 
     
 

Les enquêtes du badaud

Moyen Orient : le grand gâchis

Souks fleurant bon l’activité commerciale intense, Mille et Une Nuits fraîches et apaisantes, thé à la menthe et fiers minarets dans la Médina... ne sont que les plus évidentes évocations suscitées dans l’imaginaire badaud par le mot "Moyen-Orient". La dernière mise à jour médiatique de l’imagerie collective y a ajouté pétrole, potentats et "CNN arabe". Si les projecteurs de l’information sont continuellement braqués sur la région - avec une alternance de conflit israélo-palestinien et visites de chefs d’État aux allures de match aller / match retour, en période de vaches maigres -, le discours qui en émane est tout aussi figé et monocorde. De la faillite économique générale, de la responsabilité de la population et de tout ce grand gâchis moyen-oriental, il n’est fait que très peu de cas. La menace d’une guerre en Irak, accompagnée de moult spéculations sur les conséquences économiques et politiques qu’on peut en espérer ou en craindre, a suscité quelques articles révélant "la faillite du monde arabe" [1]. Mais l’écho est encore trop modeste comparé à l’ampleur du scandale qui touche les "nations du Prophète" (X. de Planhol). Une concentration exceptionnelle de potentats clanistes et de dynasties autocratiques qui se moquent des 280 millions de personnes qu’ils gouvernent ; une région entière en faillite alors qu’elle concentre l’essentiel des réserves pétrolières mondiales...

Or noir, alerte rouge. On devrait d’ailleurs peut-être cesser de parler de pétrole quand on parle du monde arabe. Cela donne l’illusion d’une région riche, donc prospère. Le revenu par habitant des pays de la péninsule arabique n’a pas évolué en dix ans - $6150 en 1991, $6175 en 2002. L’Arabie saoudite, premier pays pétrolier avec 26% des réserves mondiales, se débat avec un déficit budgétaire et une dette publique effarante, qui chaque année se rappellent au mauvais souvenir du royaume. Le PIB par habitant a perdu 60% depuis 1980 et le taux de chômage flirte avec les 20%. D’aucuns soupçonnent même la manne pétrolière d’avoir au contraire handicapé les ambitions de développement du monde arabe. Depuis le 11 septembre, les pays plus pauvres car privés d’hydrocarbures abondants souffrent de la désertion touristique notamment l’Egypte, la Jordanie et la Syrie. Un coup dur dont la patrie de Nasser, en récession depuis un an, se serait bien passé. Et la région n’a, semble-t-il, pas fini de s’appauvrir. La bonne nouvelle ? Pour des "pays en voie de développement", les états arabes ne s’en tirent toutefois pas trop mal, conclut le Rapport sur le Développement Humain dans les pays arabes 2002 du PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement). Le revenu par habitant est parmi les plus élevés des pays en voie de développement étudiés - ô la belle consolation !

Réformer l’"étatisme introverti". La région "figure [toujours] en dessous de toutes les autres régions pour ce qui est de la liberté d’expression et de la responsabilité (devant le public)." Réunis le 1er mars à Charm El-Cheikh, les 22 pays de la Ligue arabe y avaient rendez-vous avec une nouvelle charte. Développée par le prince héritier saoudien (Abdallah Ben Abdel Aziz), elle suggère donc des "réformes" et une "valorisation de la participation [populaire] à la vie politique" pour "l’épanouissement" et le développement des États arabes. Attendons la suite. Car on a beau se trouver dans une vaste zone géographique qui partage une langue et une culture forte, le seul comportement commun qu’on peut trouver aux pays arabes est leur renfermement caractéristique. La faute à la colonisation qui a creusé les différences à coup de clientélisme retors, créant un terreau fertile aux règnes communautaristes et introvertis ? Peut-être bien. Cela dit, il existe bien des exemples latino-américains, asiatiques et d’Europe centrale de pays qui ont cédé aux charmes de la démocratisation pour moderniser leur gouvernance. Au lieu de cela, on a un nationalisme protectionniste qui a généré des États omniprésents, omnipotents. L’état désastreux des finances publiques est à relier directement à leur tendance à faire des investissements aussi volumineux que mal placés : grands travaux et infrastructures routières tandis que sont délaissés hôpitaux, habitat, éducation... Ni fleurs ni couronnes, ni pétitions ni ingérence. Ultime clabauderie plus qu’arrêt de mort ou profession de non-foi dans le cas arabe, l’interrogation majeure est non pas de savoir s’il y aura changement, mais d’où il viendra. A suivre...

Marie-Catherine Beuth


OCTOBRE 2003 : TOUJOURS PAS D’AMELIORATION EN VUE ! A lire : Le développement du monde arabe s’est ralenti depuis le 11 septembre, Le Monde, 22 octobre 2003

[1] Eric Le Boucher, Le Monde, 13 février 2003


[ Envoyer cet article à un ami ]


Laissez un commentaire:

L'actu vue en dessin par CAD
Inscription à la newsletter

 Inscription
 Désinscription


MC's badaudblog
Ben's badaudblog

Guide des meilleurs hébergeurs Web

Meilleure banque

Comparatif banques en ligne